Il y a trois ans, en plongeant dans le Pacifique, Céline Rauwel, voyageuse et créatrice de bijoux éthiques, a croisé des Corculum Cardissa, ces coquillages en forme de coeur qui vivent dans les profondeurs des mers du Sud. Elle a alors décidé de les transformer en bijoux, tout en les respectant.

Après sa découverte, la jeune femme a pris deux ans pour mettre au point un procédé de fabrication et de sélection, mettant en valeur ces incroyables coquillages tout en les protégeant. Sous la marque Cardissa, elle les commercialise, mais en suivant une démarche créative et engagée de développement durable et dans le respect de la mer, de la terre et des hommes précise-t-elle.
Pour cela Cardissa, s’engage pour chaque bijou vendu à replanter en Asie une mangrove (l’écosystème incluant un groupement de végétaux dont les plus notables sont les palétuviers) avec le CCEF (Coastal Coast Education Foundation) qui sensibilise les populations locales à une exploitation raisonnée des ressources marines.
Ecologie, travail solidaire, commerce équitable font donc partie des préoccupations de cette jeune femme éthique et romantique dont l’atelier est installé à Paris et qui sur son blog cardissa-blog.com explique dans le détail ses projets environnementaux, ses actions, et l’histoire de ce coquillage en forme de coeur.
Chaque bijou-coeur Cardissa est une pièce unique.
Prix : de 170 € à 425 € selon la taille, et le sertissage or ou argent.