Comme l’an passé, Atsuko Sano, créatrice en joaillerie nippone a fait le voyage de Tokyo jusqu’à Paris pour présenter durant la semaine de la couture ses nouveaux et précieux bijoux mixtes en argent et en or noirci qui viennent compléter sa collection Rin.

Toujours cette légèreté et ces mouvements qui rappellent les traits de calligraphie. Si ses parures -qui s’adressent aussi bien aux femmes qu’aux hommes- plaisent c’est non seulement du fait de leur originalité, mais aussi parce que cette jeune femme a l’art et la manière d’inventer une façon de les porter très innovante et qu’elle ose d’insolentes compositions, comme cette bague emprisonnée dans une  broche constituée de deux sabres, le tout fixé sur une chemise, pour remplacer avantageusement un noeud papillon.