Chez le joaillier romain Bulgari  (qui appartient désormais au groupe LVMH) les modèles présentés dans le magasin de la place Vendôme durant la semaine de la Couture étaient seulement des compléments de collections de haute joaillerie.

Soit quand même une vingtaine de pièces au total, certaines de plusieurs centaines de milliers d’euros, mettant en valeur des pierres colorées et contrastées,  point fort du joaillier italien.
On pouvait également découvrir  de nouvelles parures Monete, cette collection  iconique de Bulgari créée dans les années 1970 : bracelets et colliers en or, nacre et diamants enserrant d’antiques pièces en argent et vendues entre 9 600 € et 120 000 €.